Par Anne Delabre  jeudi 29 octobre 2009 - tetu.com

Après la soirée d'ouverture du jeudi, voilà la programmation du vendredi au festival Cineffable «Quand les lesbiennes se font du cinéma»: Une pléthore de courts-métrages sur le thème de la rencontre, un documentaire sur l'enfermement des femmes en Kabylie, «Mein Freund aus Faro»: un des longs-métrages en compétition pour le Prix TÊTUE...

                           

Mein Freund aus faroAprès la grande soirée d'ouverture, un programme varié pour ce premier jour complet de festival: Au Trianon, Il était une fois (12h30), une série de courts sur le thème de la rencontre, ça commence bien! Un film coréen très original, L'Envers du sport (15h) sur la musculation chez les femmes, donnera peut-être des idées à certaines? En tous cas, «il donne un point de vue décalé sur l'appropriation du corps et des normes», selon Marie-Anne, l'une des programmatrices. En ces temps de débat sur la burqua, un documentaire canadien très touchant, Le Voyage de Nadia (17h30), sur l'enfermement des femmes en Kabylie dans leur propre maison... Dans un tout autre genre, Mon copain de Faro (20h), un film allemand où le mensonge mène à bien des délices... et bien des ennuis aussi ! Et enfin une séance butch/fem (22h) qui va dépoter, l'occasion de voir les courts décalés de Patricia et Colette, et d'assister à une lecture de Wendy Delorme pour bien achever la soirée.

Hommage à Bagdam Espace Lesbien
Côté Hall Saint-Pierre, un hommage à Bagdam Espace Lesbien de Toulouse (12h30), avec un documentaire qui retrace leur vingt ans d'existence, suivi d'un débat. Egalement une sélection des courts-métrages préférés (15h) de l'équipe de Cineffable, variée en pays et en thématiques. Focus sur l'Afrique cette année, avec notamment un documentaire sur la lutte contre les lois homophobes au Cameroun, Sortir du Nkuta (17h30), pour découvrir un cinéma mal connu. Et pour réfléchir sur les questions de race, de genre et de sexualité, allez voir U People (20h), un superbe documentaire américain. Avant de finir avec Par monts et par vaux (22h), «pour celles qui veulent avoir un aperçu de quelques films très différents d'un seul coup».

Photo DR